Hero image

Parce que c’est notre vie

News | 28. juillet 2022.
Ensemble depuis 28 ans à la tête d’EVVA, parents de trois enfants et depuis longtemps un couple : Nicole et Stefan ­Ehrlich-Adám racontent comment ils maîtrisent la vie quotidienne dans leur entreprise commune et dans leur vie privée.

Quels sont selon vous les avantages d’une entreprise familiale ?

Nicole ­Ehrlich-Adám : Les entreprises familiales ont des avantages dans la prise de décision en termes de combinaison de la durabilité et de l’efficience. D’une part, nous agissons dans l’intérêt de l’évolution de l’entreprise sur le long terme, parfois même de manière intergénérationnelle. D’autre part, nos voies de communication courtes nous permettent de prendre des décisions très rapidement lorsque cela est nécessaire. Dans tous les cas, nous prenons les risques commerciaux avec discernement. L’histoire de l’entreprise EVVA est en effet étroitement liée à celle de la famille.

Comment les entreprises familiales peuvent-elles arriver à assurer le maintien de cette force ?

Stefan ­Ehrlich-Adám : On ne peut sûrement pas répondre de manière globale à cette question. Les entreprises familiales sont notamment confrontées comme toutes les autres entreprises à la concurrence nationale et internationale. Une approche consiste en tout cas à se concentrer sur ses points forts en termes de perspectives de planification et de structures décisionnelles et à les représenter en conséquence dans la structure de l’entreprise. Il est également important d’avoir le courage de lancer des nouveautés, qui peuvent certes être positives pour l’avenir, mais qui sont également associées à un haut degré d’incertitude.

Quels sont selon vous les défis majeurs auxquels sont confrontées les entreprises familiales ?

En résumé : le maintien de l’équilibre des facteurs décrits précédemment, c’est-à-dire assurer la focalisation nécessaire sur les faits économiques et faire appel aux experts internes et externes compétents pour prendre ensemble les bonnes décisions. Dans ce contexte, il convient également d’examiner de près dans quelle mesure la taille de l’entreprise est capable d’absorber les poussées de développements.

L’évolution d’EVVA et le développement de votre propre famille vont de pair. Comment parvenez-vous à fixer des limites dans ce contexte ?

Nicole ­Ehrlich-Adám : Nous sommes assis depuis 28 ans dans un même bureau et au fil des ans, nous avons appris à établir une frontière entre la vie professionnelle et la vie privée. 
Stefan ­Ehrlich-Adám : Mais ce serait faux si nous prétendions que nous y arrivons toujours. EVVA fait tout simplement partie de nous. On ne rentre ainsi pas chez soi le soir sans continuer à penser à l’entreprise. 
Nicole ­Ehrlich-Adám : Mais jusqu’à présent, nous avons toujours réussi à trouver un bon équilibre dans ce domaine.

Pouvez-vous nous dévoiler votre recette secrète ?

Nicole ­Ehrlich-Adám : J’apprécie la relation partenariale et les entretiens associés pour clarifier les situations – des entretiens directs et clairs. J’estime que cela est également très étroitement lié à nos propres exigences en matière d’estime, de respect et d’équité.
Stefan ­Ehrlich-Adám : La communication revêt chez EVVA une importance particulière. Aussi et surtout entre nous et nos cadres. Je n’ai besoin de personne qui me caresse dans le sens du poil. J’apprécie plutôt les échanges critiques.

Qu’est-ce qui distingue selon vous les entreprises familiales des autres ?

Nicole ­Ehrlich-Adám : Je pense que nous entretenons un comportement plus attentionné. Et que la proximité entre les entrepreneurs et les employés est certainement plus importante. Je suis tous les jours sur notre site et, même si je ne vois pas tout, je ressens quand même les ambiances et j’identifie plus tôt les problèmes. La communication est ainsi généralement plus rapide et plus efficace.
Stefan ­Ehrlich-Adám : À mon avis, les entreprises familiales offrent plus de durabilité. Nous voyons l’évolution sur le long terme. Si un investissement important, tel que la construction d’un nouveau bâtiment ici sur le site de Wienerberg, exige que nous priorisions des projets, alors nous le faisons. Dans le même temps, nous prenons les risques commerciaux avec discernement. 

Vous êtes tous les deux encore jeunes. Avez-vous quand même réfléchi à votre succession ?

Stefan ­Ehrlich-Adám : Pas de panique, nous sommes encore là, mais aujourd’hui, nous misons sciemment sur notre équipe de direction. Les performances et la confiance sont au cœur de nos préoccupations.

Mais avec trois enfants, la succession serait assurée dans votre famille ...

Nicole ­Ehrlich-Adám : Je veux que nos enfants empruntent une voie professionnelle qu’ils souhaitent vraiment. De plus, l’époque où seul le nom de famille autorise à diriger est révolue. Des études, d’autres expériences professionnelles sont les conditions que j’attends pour la reprise d’EVVA.
Stefan ­Ehrlich-Adám : Une entreprise familiale existante ne doit pas représenter une contrainte de travailler ici pour la prochaine génération. Le souhait de contribuer à façonner l’avenir de l’entreprise, avec de nouvelles idées, de nouvelles visions et beaucoup d’énergie doit impérativement être présent. Enfin, la formation joue bien entendu un rôle important dans l’aptitude à diriger une entreprise.

retour

Horaires
Lu - Je: 8h30 - 12h30, 13h - 17h00
Ve: 8h30 - 12h30, 13h00 - 16h00


+32 2 383 16 34
ou utilisez notre
service de rappel
Envoyez-nous un message à l’aide du formulaire de contact ou directement à
orders(at)evva.fr