Hero image

Start-up depuis 1919

Presse | 14. novembre 2019. EVVA s’était présentée sous la devise « Start-up depuis 1919 » à des journalistes de huit pays dans le cadre d’une manifestation médiatique internationale qui s’est déroulée pendant deux jours du 13 au 14 novembre.

Vienne, 14 novembre 2019 – Le démarrage de la manifestation se déroula en parfaite symbiose avec l’esprit d’innovation d’EVVA par une tournée des start-up de Vienne. Cette tournée fut, entre autres, marquée par la visite de l’usine pilote Industrie 4.0 à Aspern et de weXelerate, le plus grand pôle de start-up en Europe, ainsi que par la présentation au public professionnel de projets innovants actuels d’EVVA. Dans le cadre du point presse exclusif et de la visite d’usine au Wienerberg organisés le second jour, les représentants des médias eurent l'occasion de découvrir le site et de se faire une idée sur les prévisions actuelles des défis de l’avenir ainsi que sur les nouvelles perspectives, notamment dans le domaine de la numérisation. Au cours de cette conférence de presse, Stefan Ehrlich-Adám, CEO du groupe EVVA, Michael Kiel, directeur de la gestion des opérations du groupe et Johann Notbauer, directeur de la division Innovation et Technologie du groupe ont relaté les jalons essentiels de l’existence d’EVVA depuis sa fondation il y a plus de 100 ans, informé sur les nouveautés imminentes dans les domaines des produits et des processus de production et fourni un aperçu de l’avenir de la technologie de sécurité.

                                                                                                                      

Une histoire marquée par la continuité des innovations depuis la fondation en 1919

Renommé et reconnu dans le monde entier, le fournisseur de systèmes de sécurité de pointe conjugue depuis 100 ans avec un énorme succès la tradition et l’innovation. L’entreprise EVVA est ainsi entrée dans le cercle restreint des meilleurs fabricants mondiaux de systèmes de fermeture mécaniques et électroniques. « Depuis sa fondation en tant que « Erfindungs-Versuchs-Verwertungs-Anstalt » qui signifie littéralement « Institut-d'invention-d'essai-et-d'application », l’entreprise s’est toujours distinguée par sa stratégie courageuse et prévoyante ainsi que par son aspiration incessante à l’innovation », a souligné Stefan Ehrlich-Adám, CEO du groupe EVVA.

Systèmes mécaniques ...

L’invention il y a près de quatre décennies et les brevets des systèmes mécaniques GPI et MCS encore appréciés de nos jours fut un exemple du succès de la force d’innovation d’EVVA et en même temps un jalon essentiel qui marqua le début de l’expansion continue de l’entreprise. L’évolution permanente s’applique cependant aussi aux systèmes mécaniques. « À l’instar des autres systèmes, la durée maximale du brevet de 20 ans nous incite à assurer un perfectionnement continu des systèmes mécaniques et à générer de nouvelles idées pour les systèmes de fermeture », a expliqué Monsieur Ehrlich-Adám.

... et électroniques

La présence actuelle sur l’ensemble du marché européen des systèmes électroniques d’EVVA est par ailleurs une preuve et une suite logique de l’esprit pionnier d’EVVA. L’entreprise familiale de Vienne fut en effet dans les années 70 la première entreprise au monde de la branche qui utilisait des logiciels pour les calculs combinatoires et le contrôle d’installations de fermeture extrêmement complexes. Entretemps, Xesar et AirKey sont devenus des systèmes bien établis depuis plusieurs années sur le marché, qui représentent jusqu’à présent des solutions avant-gardistes pour les défis des mégatendances globales au sein du secteur de la sécurité. « Lors de la percée de l’électronique dans le monde de la sécurité il y a environ 25 ans, nos propres travaux de développement étaient déjà bien avancés. Nous possédions aussi depuis le début le savoir-faire précieux des systèmes mécaniques que nous nous efforçons aujourd’hui encore à compléter avec de bonnes solutions électroniques. La combinaison de systèmes de contrôle d'accès mécaniques et électroniques est en effet une réponse technique pertinente pour les besoins spécifiques en sécurité et en matière d’organisation, » selon Monsieur Ehrlich-Adám.

Recherche et développement internes

En raison de ses propres ambitions d’invention et de perfectionnement de produits durables au sommet de la qualité, l’entreprise possède sa propre division de recherche et de développement, qui s’est d’ailleurs fortement agrandie ces dernières années. « Ainsi, l’ingénierie reste entre nos mains en nous permettant de définir sans aucune ingérence les concepts des produits, car nous connaissons parfaitement le marché, les clients ainsi que les attentes des exploitants, » a souligné Monsieur Ehrlich-Adám.

Expansion et durabilité 

Avec un effectif de près de 460 employés au site de production principal de Vienne, EVVA a surtout renforcé le nombre de ses employés dans les domaines des systèmes électroniques et informatiques en rapport avec les investissements constants dans le parc des machines. La migration des systèmes mécaniques aux systèmes mécatroniques a également engendré une forte croissance des besoins en techniciens/ciennes et ingénieurs/es en informatique. « Dans ce contexte, nous formerons également à l’avenir une équipe de spécialistes capables d’accompagner la mise en place d’installations », expliqua Monsieur Ehrlich-Adám. Outre la sécurisation et la création d’emplois, l’entreprise familiale de Vienne poursuit également une stratégie de CSR (responsabilité sociale des entreprises) sur le site avec, entre autres, une approche de Clean-Production (production propre) dont le taux atteint actuellement 60 %.

Des partenaires et des distributeurs dans le monde entier

Outre le siège principal à Vienne, les dix succursales en Europe et le réseau de plus de 1000 partenaires de distribution de systèmes électroniques et mécaniques sont un facteur essentiel pour la future expansion et le succès international d’EVVA, qui ne tardera sûrement pas à s’étendre vers les marchés cibles intéressants de l’Asie de Sud-Est, du Proche-Orient et de l’Australie. Les systèmes de fermeture d’EVVA sont en effet installés depuis longtemps dans des ouvrages du monde entier comme, par exemple, sur le navire de croisière Queen Mary, dans l’Opéra de Copenhague, dans le nouveau stade de la Juventus de Turin ou encore dans la Cathédrale Saint-Étienne de Vienne. « Notre vaste réseau de distribution est une de nos plus grandes forces avec nos compétences clés qui sont l’étude de projet, les calculs combinatoires et la réalisation d’installations de grande ampleur, » selon Monsieur Ehrlich-Adám.

Industrie 4.0 et la voie vers l’excellence

En tant que directeur des opérations, Michael Kiel a dévoilé dans la seconde partie du point presse la situation actuelle et les plans d’EVVA dans le domaine de l’Industrie 4.0. « L’industrie 4.0 représente pour EVVA non seulement la numérisation, mais aussi les divers potentiels pour assurer son propre développement sur la voie vers l’excellence. Dans le contexte lié à l’Industrie 4.0 et à notre ambition de tendre vers la perfection, nous avons ainsi défini quatre objectifs majeurs de développement : 1er Numérisation, 2e Automatisation, 3e Évolution des sites et 4e Coopérations. Comme par le passé ainsi qu’à l’avenir, « l’être humain » restera la priorité absolue dans toutes les activités avec des mesures correspondantes de qualification et de participation aux projets, » a assuré Monsieur Kiel.

Numérisation

Développé par EVVA, l’outil d’exécution des commandes qui reflète à tout moment la situation actuelle réelle des commandes démontre parfaitement la culture de la « numérisation vécue au quotidien ». Avec le projet Next Generation Cross Link Production (Xpro), EVVA cible simultanément plusieurs objectifs : d’une part, il s’agit de réaliser un modèle de système de fabrication flexible – à cet effet, une machine a été transformée avec des équipements numériques et une robotique collaborative par EVVA en coopération avec l’Université technique de Vienne. D’autre part, la numérisation est renforcée dans le sens du renoncement au « papier » dans la division de prototypage, où l’on applique déjà la fabrication assistée par ordinateur (FAO). L’objectif à moyen terme d’EVVA consiste finalement à reproduire intégralement par voie numérique à l’aide de « Digital Twins » l’ensemble de la production, c.-à-d. la planification, l’optimisation des processus et toutes les procédures annexes. À cet effet, la mise en œuvre d’une planification numérique de la production avec simulation et optimisation est prévue à partir de 2020 dans le cadre du projet de recherche AutProSim en coopération avec l’institut Fraunhofer.

Automatisation

« EVVA investit jusqu’en 2023 une somme de 20 millions d’euros dans la conception de l’évolution vers l’excellence, dont près de deux tiers seront utilisés pour des solutions d’automatisation de première classe », a rapporté Monsieur Kiel. À cet égard, d’importantes ressources seront consacrées aux nouvelles technologies de l’impression 3D pour les pièces en matière plastique pour la construction mécanique et le traitement d’images pour un scénario de contrôle intégré dans la ligne d'automatisation. Des robots collaboratifs (cobots) seront cependant également utilisés de manière croissante par EVVA pour faciliter les tâches simples et monotones (par ex. le triage) des travailleurs. « Cette automatisation permettra de rapatrier au site de Wienerberg des activités et, en conséquence, des commandes qui sont actuellement exécutées dans les pays à bas salaires. Ainsi, les cobots permettent de réduire les erreurs et d’augmenter le niveau de qualification, mais également d’accroître la compétitivité d’EVVA, » selon Michael Kiel, le directeur de la gestion des opérations du groupe.

Évolution des sites

La raison pour laquelle l’Industrie 4.0 est liée à l’internationalisation chez EVVA a été élucidée par Monsieur Kiel au cours du thème portant sur l’évolution des sites. « Dans le cadre de notre stratégie de créer des power plants avec des satellites, les trois sites de Vienne, Tišnov et Krefeld deviendront à l’avenir des power plants, c.-à.d. des unités de production centrales pour la fabrication de composants et pour un montage automatisé. Les satellites seront constitués à l’avenir par huit sites de distribution à l’échelle européenne pour le montage manuel de petits lots. » EVVA prévoit de définir tous les power plants et satellites jusqu’en 2023 pour en faire une chaîne homogène de processus.

 Coopérations

Les diverses coopérations en cours ou prévues ont finalement été décrites par Monsieur Kiel en tant que quatrième objectif de développement sur la voie vers l’excellence. Parmi ces coopérations, on retrouve celle avec l’Université technique de Vienne qui consiste – dans le cadre de l’usine pilote Industrie 4.0 – à réaliser des études de faisabilité sur les possibilités d’utilisation de cobots et sur des solutions de communication Machine-to-Machine dans la production. EVVA coopère aussi avec l’institut Fraunhofer dans la recherche de solutions automatisées pour la planification et l’optimisation de la production basées sur des données réelles de la production. L’université de Vienne aide par ailleurs EVVA dans le développement et l’extension de la plateforme de production centurio.work. EVVA est en outre un coassocié du Austrian Center for Digital Production (CDP), qui se consacre, entre autres, à la recherche destinée à la réalisation d’une numérisation continue – de la commande, en passant par la production, jusqu’à la livraison.

« L’ambition d’EVVA pour assurer une évolution qui tend vers l’excellence est non seulement axée sur un perfectionnement continu, mais également sur un état des lieux régulier. Fort de cette philosophie d’entreprise, EVVA participera l’année prochaine au concours de benchmarking industriel « Fabrik 2020 – la meilleure production d’Autriche, » termina Monsieur Kiel.

Regard sur l’avenir

La fin de la conférence fut marquée par la contribution de Johann Notbauer, directeur de la division Innovation et Technologie du groupe, sur les tendances et les développements actuels – une contribution qui fut également étayée par les impressions récentes recueillies dans la Silicon Valley chez les entreprises ARM et Microsoft. Selon son estimation, les scénarios potentiels sont essentiellement basés sur deux technologies d’avenir, notamment celle de l’intelligence artificielle et de l’apprentissage automatique (AI /machine learning) liée à la technologie de la connectivité. Ces deux thèmes impacteront également la branche de la technique de sécurité en impliquant forcément des modifications disruptives.

 Apprentissage automatique

Concernant l’apprentissage automatique générateur d’innovations, Monsieur Notbauer pense que le véritable bouleversement disruptif viendra à l’avenir du fait que les appareils auront leur propre « intelligence », et qu’ainsi, le traitement et l’analyse des données générées en permanence migreront directement au sein des appareils. D’autres nombreuses possibilités d’application résulteront de l’interaction des données numériques (Digital Data) et des données physiques (Physical Data). Les données numériques sont des données générées au fil des points de contacts respectifs et les données physiques sont les données fournies par l’intermédiaire de la technologie des capteurs. La combinaison ciblée de ces différents types de données offrira à l’avenir la possibilité d’acquérir encore davantage de connaissances sur l’utilisation de composants finaux et sur le système global.

« Dans ce contexte, à l’avenir tous les composants finaux « intelligents » d’une installation Xesar pourraient, par exemple, mesurer continuellement leur courbe de tension et fournir des données qui seraient évaluées et traitées par l’intermédiaire d’un réseau neuronal. L’algorithme généré lors de ces évaluations serait alors capable de définir le moment où il sera nécessaire de remplacer les piles d’un composant final. Ces critères permettront par ailleurs d’optimiser la durabilité et les coûts d’entretien de l’installation tout en fournissant au service commercial des informations précieuses sur la nécessité de modernisation du système global. La valeur ajoutée et les bénéfices pour le client se retrouvent dans la « maintenance préventive », c.-à-d. un fonctionnement sans problèmes lié à un entretien optimisé en termes de coûts, » a précisé Monsieur Notbauer en expliquant un exemple d’application chez EVVA.

Connectivité

Le second stimulant pour les innovations est le thème de la connectivité, suite aux nombreuses nouvelles possibilités offertes par les nouvelles règles de jeu de la 5G. « Le réseau 5G nous offre la possibilité de connecter des machines de production directement au cloud. L’automate programmable industriel ne sera ainsi plus nécessaire, ce qui évitera les tâches récurrentes de programmation pénible. Cela se passera dans le cloud central – avec une programmation plus rapide et des modifications plus simples et plus rapides, lorsque des produits sont modifiés ou que les besoins du marché changent, » a expliqué Monsieur Notbauer. Cette tendance se nomme « Control as a Service ».

Mais malgré l’apprentissage automatique et la 5G ainsi que tous les avantages des nouvelles technologies – EVVA continuera parallèlement à encourager les innovations des systèmes mécaniques, car la chaîne se termine toujours par un élément mécanique.

retour

Horaires
Lu - Je: 8h30 - 12h30, 13h - 17h00
Ve: 8h30 - 12h30, 13h00 - 16h00


+32 2 383 16 30
ou utilisez notre
service de rappel
Envoyez-nous un message à l’aide du formulaire de contact ou directement à
info@evva.be